› Politique

Guinée manifestations des magistrats: l’AMG présente ses  revendications

Pas d'image

L’association des magistrats de Guinée (AMG) lors de sa manifestation ce vendredi, 15 septembre 2023, devant les locaux de la Cour suprême à Conakry a présenté au secrétaire général de la cour suprême les 12 points de sa manifestation.

 

« Vive la justice ! Vive l’indépendance de la justice ! Victoire au peuple ! Victoire à la justice ! A bas l’injustice ! A bas la violation de la loi ! A bas l’intimidation ! A bas le populisme ! A bas le règlement de compte ! ». Ce sont là des slogans évoqués par les magistrats lors de leur manifestation ce vendredi. Avant de remettre au secrétaire général de la Cour suprême un document contenant 12 points revendicatifs.  Parmi ces revendications, on note entre autres: « la levée des suspensions des collègues Moussa CAMARA et Cé Avis GAMY, respectivement juge au tribunal de première instance de Labé et substitut du procureur près le même tribunal ; le retrait sur la page du Ministère de la justice et les pages personnelles du ministre de la Justice de tous les arrêtés de suspension concernant les magistrats en application de l’article 39 de la loi portant statut des magistrats ». apprend-on à travers le site Guinée Matin.

Et d’ajouter «  le respect des formes et délais prévus par l’article 82 de la loi susvisée pour toutes les délégations de magistrats faites et à intervenir par voie d’arrêté par le garde des sceaux.  le respect du principe de la présomption d’innocence, du contradictoire du droit à la défense et de l’honneur des citoyens en général et des magistrats en particulier dans toutes les prises de parole et de décisions d’injonction de poursuites par le ministre de la justice, conformément à l’article préliminaire alinéa 7, aux articles 8 et 37 du code de procédure pénale ».

Pour finir on note «  le rétablissement dans leurs droits, les magistrats dont les dossiers ont été jugés par le CSM s’ils ne sont reconnus coupables de fautes disciplinaires ; prioriser la saisine du CSM pour des faits de faute disciplinaire à des suspensions systématiques conformément à l’article 38 de la loi portant statut des magistrats ; le respect du droit à la défense des magistrats, objet de plainte notamment le respect des formes et délais de leur invitation dans la dignité absolue ; tenir compte des aléas du déplacement en invitant des magistrats loin de leur ressort en les prévenant à temps ».

En guise de réponse, le secrétaire général de la cour suprême, Mamadou Alioune Dramé, a promis aux magistrats de transmettre fidèlement la note à monsieur le premier président de la cour suprême.

Retour en haut