Société › Actualité

Guinée: Le forum national des états généraux de droits de l’homme ouvre ses portes

Les travaux du forum national des états généraux de droits de l’homme ont débuté ce mercredi 20 juin 2018 à Conakry.

À l’entame,  une minute de silence a été observé pour le repos de l’âme de Abdoulaye Bah journaliste, décédé lundi dernier des suites d’un accident de la route.

Dans son discours,  le ministre de l’Unité nationale et de la  Citoyenneté a insisté sur  la nécessité de réconcilier les guinéens. Il appelle l’Etat à prendre ses responsabilités.  « Il n’est jamais injuste de rappeler à l’État sa responsabilité en matière de protection des droits de l’homme », affirme-t-il.

« Cela rappelle la nécessité de prendre en compte l’impératif d’organiser la réconciliation nationale. Notre pays a besoin de se réconcilier. Je crois qu’on a pas besoin de porter des lunettes pour savoir qu’en Guinée, nous sommes dans un malaise national et que nous avons besoin de garantir à chacun, sa place dans la société guinéenne », a dit Gassama Diaby

« La question des droits de l’homme n’est pas une question théorique, elle est au cœur de la vie de chacun de nous et doit être au cœur de la  politique du gouvernement ».

Selon Gassama Diaby,  ce forum national est la concrétisation d’une vision.

« Ce forum représente la dernière étape difficile pour ce qui concerne les états généraux des droits de l’homme  entamés en 2014. Les états généraux est une vision pour faire de la Guinée un pays émergent à l’horizon 2040. Les consultations ont permis de sensibiliser les populations sur leurs droits et leurs devoirs, de les conscientiser aux enjeux liés à la politique des droits de l’homme. Deux ateliers ont ensuite eu lieu en 2016 et ont permis d’élaborer les rapports diagnostics de la  situation des droits de l’homme », a rappelé Gassama Diaby.

« Les droits de l’homme sont indispensables à la vie sociale et politique harmonieuse et paisible »,  a conclu Khalifa Gassama Diaby.

Le ministre de la Justice, représentant le président de la République a félicité son homologue de l’Unité nationale pour la persévérance.

Maître Cheick Sakho a rappelé que la thématique des droits de l’homme c’est quelque chose qui est innerant. Pour lui, la lutte contre l’impunité est liée à la défense des droits de l’homme.

Par ailleurs,  Maître Cheick Sakho,  ministre de la Justice garde des sceaux, a rassuré l’auditoire de la tenue du procès des massacres du 28 septembre 2009 qui ont eu lieu au stade du même nom.

« Le procès se tiendra en Guinée.  Je ne suis magicien pour donner une date mais,  il se tiendra en Guinée. La Guinée relèvera ce défi », a-t-il entonné.

L’ouverture des travaux a connu la présence des représentants des institutions républicaines,  les représentants des partenariats techniques et financiers.

Ce forum durera trois  jours et prendra fin le mercredi 22 juin 2018.

Retour en haut