Dépêches Afrique

 

  • Côte d'Ivoire: inauguration d'une stèle en mémoire de l'esclavage
    Afp, 07/07/2017 12h05
    Une stèle en mémoire de l'esclavage a été inaugurée jeudi en Côte d'Ivoire en présence de nombreuses personnalités dont l'ancien président béninois Nicéphore Soglo, le champion du monde de football français Lilian Thuram et l'historien congolais Elikia M'Bokolo.

  • Budget de l’Etat ivoirien: les amendes forfaitaires estimées à moins de 0,5% des recettes non fiscales
    Apa, 07/07/2017 12h04
    Les amendes forfaitaires représentent moins de 0,5% des recettes non fiscales au niveau du budget de l’État ivoirien sur ces cinq dernières années, a indiqué jeudi à Abidjan l’Inspecteur général du Trésor public et de la comptabilité, Bafetégué Sanogo, lors d’un atelier.

  • Sénégal : Légère baisse du parc de lignes Internet au premier trimestre 2017
    Apa, 07/07/2017 12h03
    Le parc de lignes Internet au Sénégal a enregistré une légère baisse de 1,2% au premier trimestre 2017 comparé au trimestre précédent, a appris APA auprès de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP).

  • Burkina : lancement d'un programme ''zéro corvée d ' eau''
    APA, 31/03/2016 18h27
    Le Burkina Faso a lancé, ce jeudi, un ambitieux programme hydraulique ayant pour objectif ‘’zéro corvée d’eau d’ici à 2030’’, a appris APA auprès du ministère de l’Eau et de l’Assainissement.
    Dans la démarche, il s'agira de résorber le déficit des ressources en eau disponibles et de contribuer à faire du droit à l'accès à l'eau potable et à l'assainissement une réalité. Ce programme permettra la réalisation de 1153 nouveaux forages au niveau national, pour un coût total de 8,9 milliards de FCFA, de 42 nouvelles adductions d'eau potable simplifiées (AEPS) dans les 13 régions, pour un coût de 3,2 milliards de FCFA.


  • Donné pour mort, Mokhtar Belmokhtar brouille les radars
    APA, 06/11/2015 19h16
    Donné pour mort par plusieurs sources, le chef djihadiste du groupe terroriste Al-Mourabitoune, Mokhtar Belmokhtar, qui aurait été tué en Libye, n’a plus fait signe de vie depuis mars 2015.

    En Libye, on fait remonter sa mort à juin dernier, dans des frappes américaines, mais un communiqué daté du 21 juillet et diffusé le 13 août lui donne le titre de chef d'Al-Qaïda en Afrique de l'Ouest.
    Le ralliement de son mouvement à l'Etat islamique a par ailleurs été démenti par un communiqué attribué à Mokhtar Belmokhtar comme pour dire qu'il est bel et bien vivant et à la mainmise sur ses hommes.

    Bien que proche d'Abdelmalek Droukdel, le patron d'Aqmi dans la région, Belmokhtar avait fait preuve d'indépendance en s'éloignant d'Aqmi et notamment d'Abou Zeid, son représentant au Mali. En fin stratège, il ne s'était pas pour autant isolé parce qu'il s'était rapproché du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).


  • Le Nigeria va désormais vendre son brut directement aux raffineries
    APA, 04/11/2015 13h59
    La Compagnie nationale de pétrole du Nigeria (NNPC) a déclaré que le Nigeria avait pris la décision de vendre son pétrole brut directement aux raffineries internationales crédibles et que la nouvelle politique remplaçait l'Accord de transformation délocalisée (OPA).


    L'OPA permet une vente-achat directe efficace (DSDP) du pétrole brut de la nation.

    Un communiqué du directeur général du Groupe NNPC, M. Ohi Alegbe, publié mercredi à Abuja et qui a confirmé le changement de politique, a indiqué que l'idée avait été conçue pour instaurer la transparence et éliminer les activités des intermédiaires dans l'échange de pétrole brut.


  • Soudan du Sud : Un accident d'avion fait au moins 40 morts
    APA, 04/11/2015 13h57
    Au moins 40 personnes ont été tuées dans un accident d’avion survenu mercredi matin au Soudan du Sud, a appris APA de sources fiables.


    Une source de l'aviation civile au Soudan du Sud a confié à APA qu'un avion-cargo russe qui assurait un vol entre la capitale Juba et la région pétrolière de Paloich dans l'Etat du Haut Nil, s'était écrasé mercredi marin, peu après son décollage.

    La source a ajouté que l'avion qui a été affrété par le gouvernement soudanais du sud, s'est écrasé peu après avoir survolé le fleuve Nil, non loin de Juba.

    “Des dizaines de corps ont été récupérés et transportés à l'hôpital universitaire de Juba. Il y aurait au moins deux survivants, dont un soldat et un enfant”, a indiqué la source.

    “Deux des sept membres d'équipage russes sont auraient survécu et ont été transportés à l'hôpital de Juba”, a ajouté la même source.


  • La Libye à la ‘croisée des chemins ' , selon le ministre égyptien des AE
    APA, 02/11/2015 15h11
    La Libye est à un "carrefour important" en rapport avec le projet d'accord des Nations Unies sur la Libye et ses amendements, a déclaré dimanche en Algérie le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry. M. Shoukry est arrivé dimanche pour une visite de deux jours en Algérie, où il doit mener des consultations sur la situation en Libye avec son homologue italien Paolo Gentiloni, et le ministre algérien des Affaires du Maghreb, de l'Afrique et de la Ligue arabe, Abdul Qader Msahel.


  • Nigeria: au moins 10 morts dans des attentats-suicides dans le nord-est
    AFP, 02/10/2015 17h41
    Au moins 10 personnes ont été tuées et 39 blessées dans quatre attentats-suicides perpétrés jeudi soir à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, a annoncé l'armée vendredi. "Jusqu'à présent nous avons eu confirmation de 14 morts, en comptant les kamikazes, et de 39 blessés", a indiqué le quartier-général de la Défense à Abuja.

  • Crise au Burkina : la Cédéao va dépêcher une nouvelle médiation de chefs d'Etat (officiel)
    AFP, 23/09/2015 09h52
    La Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a décidé mardi d'envoyer une nouvelle médiation de chefs d'Etat au Burkina Faso pour "rétablir" dans ses fonctions le président renversé par le coup d'Etat militaire du 17 septembre. Les présidents "ont décidé de dépêcher demain (mercredi) une délégation de chefs d'Etat pour rétablir Michel Kafando dans ses fonctions de président de la transition au Burkina Faso", a déclaré le président de la commission de la Cédéao Kadré Désiré Ouédraogo, à l'issue d'un sommet à Abuja.


  • Burkina: les chefs de l'armée demandent aux putschistes de "déposer les armes"
    AFP, 21/09/2015 18h37
    Les "chefs de corps de l'armée nationale" burkinabè ont demandé lundi aux putschistes de la garde présidentielle de "déposer les armes", dans un communiqué, alors que des troupes se dirigeaient vers la capitale. "Toutes les forces armées nationales convergent vers Ouagadougou dans le seul but de désarmer le Régiment de sécurité présidentielle (RSP - garde présidentielle) sans effusion de sang", indique le communiqué.

  • Burkina Faso: les forces armées convergent vers Ouagadougou
    RFI, 21/09/2015 16h53
    Au Burkina Faso, les forces armées, loyales au régime de transition renversé par un putsch, font route, ce lundi 21 septembre, vers Ouagadougou. Trois colonnes de l’armée burkinabè provenant de l’ouest du pays (Dédougou et Bobo Dioulasso), de l’est (Kaya et Fada N’Gourma) et du nord (Ouahigouya) se dirigent ainsi vers la capitale. Dans un communiqué, les chefs de corps des Forces armées nationales demandent aux membres du Régiment de sécurité présidentiel (RSP) de «déposer les armes et de rejoindre le camp Sangoulé Lamizana. Eux et leurs familles seront sécurisés».

  • L'ONUCI et la CEI planchent sur la sécurisation des prochaines élections ivoiriennes
    APA, 10/10/2014 10h57
    La sécurisation des prochaines élections ivoiriennes a été au centre d'une rencontre entre la Commission électorale indépendante (CEI) et la Division Réforme du secteur de la sécurité (RSS) de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), rapporte une note d'information transmise

  • La Sonatel lance le Cloud Pro pour les PME sénégalaises
    APA, 10/10/2014 10h56
    La Sonatel, à travers sa filiale Orange Business services, a lancé jeudi à Dakar une nouvelle offre de service dénommée Cloud Pro d’Orange pour les petits et moyennes entreprises (PME) sénégalaises.

  • Report des élections sénatoriales libériennes à cause d'Ebola (
    APA, 10/10/2014 10h56
    Le Liberia, en proie à une épidémie dévastatrice de fièvre à virus Ebola, a décidé de la suspension de ses élections sénatoriales qui devaient se dérouler la semaine prochaine, a indiqué jeudi dans un communiqué le président de la Commission électorale, Jerome George Korkoya.

  • Une autre forme de dialogue est possible au Burkina selon le Front républicain
    APA, 10/10/2014 10h55
    Le Front républicain (FR) regroupant des partis politiques de la majorité et de l’opposition, pense qu’une autre forme de dialogue est possible au sein des acteurs politiques du Burkina Faso, après l’échec de celui initié par le président du Faso, Blaise Compaoré, a-t-on appris auprès des dirigeants de ce regroupement.

  • Côte d'Ivoire: manifestation d'une centaine de clients de la BFA devant le ministère de l'économie
    APA, 10/10/2014 10h54
    Plus d'une centaine de clients de la Banque pour le financement de l'agriculture (BFA), ont manifesté, jeudi, devant le ministère de l'économie et des finances pour réclamer le remboursement de leurs avoirs, plus d'une semaine après la liquidation de cette institution bancaire par l'Etat ivoirien, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

  • Cameroun : deux nouvelles compagnies agréées au remorquage et au lamanage des navires
    APA, 10/10/2014 10h52
    Les sociétés Fako Transport and Shipping Company Limited (Fakoship) et Gulf of Guinea Investment Shipping and Trading Corporation (Gulfin) ont été agréées pour mener des activités de remorquage et de lamage dans tous les ports maritimes, fluviaux et débarcadères du Cameroun, a appris APA aux termes d’un communiqué publié jeudi par le ministre des Transports, Robert Nkili.

  • Rwanda : 15 ans de prison ferme requis contre dix ''prophétesses '' autoproclamées
    APA, 10/10/2014 10h52
    Le parquet de Kigali a requis jeudi 15 ans de prison ferme pour ‘’manifestation non autorisée et incitation à la désobéissance civile’’ à l’encontre de dix fidèles de l’Eglise catholique qui s’étaient autoproclamées prophétesses l’année dernière, a rapporté le journal rwandais en ligne Imirasire (Rayons du soleil, en langue rwandaise).

  • La CEDEAO prête à faire face aux risques liés aux élections
    Xinhua, 25/09/2014 17h49
    La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (CEDEAO) est prête à faire face à tous risques liés aux élections dans les pays membres, a annoncé le président ghanéen, John Dramani Mahama. M. Mahama, qui préside le groupe sous-régional.

  • RDC : 257 cas de violations des droits de l’homme enregistrés en août
    Radio Okapi, 25/09/2014 11h06
    Deux cent cinquante-sept cas de violations de droits de l’homme ont été notifiés au mois d’août dernier en République démocratique du Congo (RDC). Le directeur du Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l’homme, Scott Campbell l’a affirmé mercredi 24 septembre lors de la conférence hebdomadaire des Nations unies organisée à Kinshasa.

  • Ebola: Le Nigeria n'est plus touché par le virus, affirme son président
    AFP, 25/09/2014 11h04
    Le président nigérian Goodluck Jonathan a affirmé mercredi à la tribune de l'ONU que son pays n'était désormais plus affecté par le virus Ebola, déclenchant des applaudissements nourris. "Nous pouvons dire avec confiance désormais que le Nigeria n'est plus touché par Ebola", a-t-il déclaré.

  • Un envoyé de l'ONU salue les progrès du Rwanda sur les OMD
    Xinhua, 25/09/2014 10h51
    Un remarquable progrès du Rwanda dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) a gagné des accolades d'un émissaire de l'ONU, qui s'est exprimé lors d'un forum sur les OMD.

  • Le président égyptien appelle à couper les financements et l'approvisionnement en armes des terroristes
    Xinhua, 25/09/2014 10h50
    Le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi a rejoint un nombre croissant de dirigeants internationaux qui appellent à couper les financements et l'approvisionnement en armes des groupes terroristes.

  • L'Afrique du Sud signe un accord sur le nucléaire avec la Russie
    Xinhua, 23/09/2014 12h32
    L'Afrique du Sud a signé un accord de coopération sur l'énergie nucléaire avec la Russie, ont déclaré lundi les autorités sud-africaines. Aux termes de cet accord, l'Afrique du Sud obtiendra de la Russie jusqu'à huit réacteurs nucléaires, avec la capacité de développer jusqu'à 8 unités nucléaires pour une génération d'électricité de 9,6 GW à l'horizon 2030, a rapporté la compagnie russe de l'énergie nucléaire Rosatom dans un communiqué.


  • Bénin: Près de 17.000 agents d'Etat seront recrutés pour l'administration publique
    Xinhua, 23/09/2014 12h29
    Le gouvernement béninois a décidé de recruter dans les tous prochains jours 16.747 agents d’Etat en vue de pallier les besoins en personnel dans l'administration publique béninoise, annonce un communiqué gouvernemental publié lundi à Cotonou.


  • La Côte d'Ivoire harmonise son plan de lutte contre Ebola avec les pays de la sous-région
    Xinhua, 23/09/2014 12h27
    Au total 10 pays "à risques" en Afrique prennent part à Abidjan à un atelier régional de deux jours pour harmoniser et renforcer leurs plans nationaux de préparation et de riposte face à la maladie à virus Ebola qui sévit dans la sous-région ouest africaine. Il vise à "renforcer les plans de préparation, favoriser le dialogue de santé publique sur la préparation des pays et la collaboration pour faire face à cette crise régionale et éviter une propagation à plus grande échelle".


  • Ebola: 20 000 cas en novembre si la situation reste identique
    AFP, 23/09/2014 11h46
    Dans une étude publiée par le "New England Journal of Medicine", l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti le 23 septembre que plus de 20 000 personnes seront infectées par le virus Ebola à début novembre si les mesures de contrôle de l'épidémie ne sont pas renforcées en Afrique de l'Ouest. "En supposant qu'il n'y ait aucun changement au niveau des mesures de contrôle de l'épidémie", il y aura 9 939 cas au Liberia, 5 925 en Guinée et 5 063 en Sierra Leone, indiquent les experts de l'OMS.

  • L'Algérie condamne l'attentat visant les forces de la Minusma
    Xinhua, 22/09/2014 12h16
    L'Algérie a condamné l'attentat ayant visé jeudi au Nord Mali un véhicule des forces de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (Minusma), lequel a causé la mort à cinq soldats de nationalité tchadienne et occasionné des blessures à trois autres, a-t-on indiqué dimanche dans un communiqué émanant du ministère algérien des Affaires étrangères.

  • RDC: L'épidémie d'Ebola est "en bonne voie d'être maîtrisée
    french.xinhuanet.com, 22/09/2014 12h12
    La maladie à virus Ebola dans la province de l'Equateur, dans le nord de la République démocratique du Congo (RDC), est en voie d'être maîtrisée, indique un communiqué du gouvernement reçu dimanche. Les pouvoirs publics rd-congolais et leurs partenaires ont réussi à "circonscrire l'épidémie dans son site d'apparition initiale et d'en réduire le taux de contamination", dit le communiqué, ajoutant que "selon le rapport du ministre de la Santé publique, grâce à ces efforts, l'épidémie est en bonne voie d'être maîtrisée".


  • Nigeria: Le télévangéliste TB Joshua accusé de corruption
    rfi.fr, 22/09/2014 11h19
    L'effondrement d'un des bâtiments de l'église du télévangéliste TB Joshua, le 12 septembre, n'en finit pas de faire polémique. Alors que le prêcheur nie toute responsabilité, un journaliste nigérian l'accuse d'avoir tenté de corrompre la presse pour qu'elle relaie sa version des faits, en diffusant une fausse preuve de la présence d'un avion au-dessus du bâtiment juste au moment du drame, qui a fait 86 morts, dont 84 Sud-Africains. Le journaliste Nicholas Ibekwe craint maintenant pour sa vie suite à ses révélations.

  • Somalie: des responsables limogés après l'attaque du palais présidentiel
    Afp, 10/07/2014 10h42
    Le président somalien a limogé mercredi les chefs de la police et des services de renseignements, au lendemain d'un assaut des islamistes shebab sur le palais présidentiel à Mogadiscio, le deuxième depuis le début de l'année. "Les chefs de la police et des services de renseignements ont été tous deux remplacés", a déclaré le ministre de l'Information, Mustafa Duhulow. "Le ministre de la Sécurité nationale a été nommé", a-t-il ajouté, alors que le poste était vacant depuis plusieurs mois.



  • Habyarimana: les parties civiles réagissent à la clôture de l'enquête
    Rfi, 10/07/2014 10h36
    Après avoir repris le dossier en 2007 à Jean-Louis Bruguière, les juges français Marc Trévidic et Nathalie Poux ont mis fin à leur instruction dans le cadre de l'attentat contre l'avion du président rwandais Habyarimana, en 1994.

  • Kenya : 45 suspects arrêtés dans l'enquête sur les attaques dans la région côtière
    Xinhua, 10/07/2014 10h32
    La police kényane a annoncé mardi avoir arrêté 45 suspects dans les comtés de Lamu et de Tana River, dans le sud-est du Kenya, dans l'enquête sur les dernières attaques meurtrières, a annoncé l'inspecteur général de police, David Kimaiyo, lors d'une conférence de presse à Nairobi. Il a indiqué que la police a découvert des prospectus contenant des messages menaçants et intimidants à Lamu contre la population et le gouvernement. Ces brochures pourraient avoir contribué aux assassinats qui ont fait au moins 22 morts dans les deux comtés.

  • La FIFA suspend le Nigeria pour "ingérence"
    Apa, 10/07/2014 10h29
    La Fédération nigériane de football (NFF) a été suspendue avec "effet immédiat" par l’organe dirigeant du football mondial, la Fédération internationale de Football (FIFA) à cause d’une "ingérence" du gouvernement fédéral.

  • Mutharika en tête à la course à la présidence au Malawi
    APA, 21/05/2014 18h04
    Des résultats non officiels provenant de plusieurs bureaux de vote ont indiqué mercredi après-midi que le candidat du ‘Democratic People's Party’ (DPP, opposition), Peter Mutharika, avait déjà pris de l’avance sur ses adversaires à la course à la présidence de la République.

    Selon la station de radio Zodiak Broadcasting Station (ZBS), le présidente Joyce Banda arriverait derrière Mutharika et le chef du Malawi Congress Party (MCP), Lazarus Chakwera occuperait la troisième place.

    Selon la ZBS, Peter Mutharika, frère de l'ancien président Bingu décédé en avril 2012 serait solidement aux commandes dans son fief du sud du pays.

    Dans le centre du pays, Chakwera serait en tête, suivi de Mutharika, alors que la présidente Banda n'arriverait qu'en troisième position.

    Mme Banda, la première femme à accéder à la présidence au Malawi et qui passe son premier test électoral depuis qu'elle a remplacé le président Bingu wa Mutharika décédé en avril 2012, serait en pôle position dans le nord du pays où elle serait suivie respectivement de Mutharika et de Chakwera.

    Le candidat de l'UDF, Atupele Muluzi, fils de l'ancien président Bakili Muluzi arrive à la quatrième place, même dans certaines contrées considérées comme étant son fief.

    Selon les observateurs politiques, ces élections seraient parmi les plus serrées de l'histoire du Malawi, depuis l'avènement de la démocratie dans ce pays en 1994, ce qui rend difficile tout pronostic quant à une victoire nette de l'un des 12 candidats en lice.

    En attendant, le vote est entré dans sa seconde journée au niveau de 13 centres où le vote a été interrompu mardi.

    Pus de sept millions d'électeurs sot appelés à élire un nouveau président, 193 députés et 462 conseillers locaux dans ces toutes premières élections multipartites mettant aux prise près de 53 formations politiques.

    Malgré quelques couacs notés au début du vote dans certaines zones, les opérations se sont poursuivies dans le calme et la discipline.


  • Les membres du nouveau parlement sud-Africain prêtent serment
    Pana, 21/05/2014 17h58
    Le premier parlement démocratique sud-africain a tenu ce mercredi sa première session après les élections de 2014 pour procéder à la prestation de serment des nouveaux parlementaires et à l'élection officielle de Jacob Zuma comme Président de la République sud-africaine.

    Le président Zuma entame ainsi à son deuxième mandat comme Président de l'Afrique du Sud et du parti au pouvoir, l'ANC. La cérémonie de prestation de serment des 400 nouveaux parlementaires sud-africains a été présidée par le juge en chef Mogoeng Mogoeng.

    Le jeune chef du parti d'opposition des combattants pour la liberté économique(EFF), M. Julius Malema, un farouche adversaire et ennemi juré du Président Zuma, a ajouté de la couleur à la cérémonie de prestation des nouveaux députés sud-africains, par sa présence.

    Habillés en tenues rouges et des bottes noires en caoutchouc, les membres du parti EFF, ont fait rire une partie de l'assistance durant la cérémonie. Les combattants pour la liberté économique (EFF) , venus en troisième position lors des élections, ont obtenu 25 sièges à l'Assemblée sud-africaine.

    La cérémonie de prestation de ce mercredi a été aussi marquée par l'élection du président de l'Assemblée nationale sud-africaine, en la personne de Baleka Mbete, un membre de l'ANC qui a dirigé le même poste de 2004 à 2008.

    L'élection du Whip en chef de l'Assemblée, M. Stone Sizani, et de son adjoint, Doris Dlakude, et celle du vice-président de l'Assemblée, M. Lechesa, ont également été les points saillants de la cérémonie.

    "Tous ces leaders vont amener avec eux à l'Assemblée, une expérience politique considérable et une expertise avérée des institutions, ce qui enrichira sans aucun doute les travaux de cette nouvelle Assemblée", a déclaré le porte-parole de l'ANC, Moloto Mothapo.

    le Président Zuma, rappelle-t-on, va prêter serment le samedi au "bâtiment de l'union" avant d'annoncer la formation de son nouveau gouvernement.

    Le mouvement syndical sud-africain "Solidarity" avait, dans cette perspective, appelé le Président Zuma à ne pas nommer dans son gouvernement des personnalités de moralité douteuse.


  • Kenya: 10 tués, plus de 70 blessés dans une double explosion sur un marché de Nairobi
    AFP, 16/05/2014 16h53
    10 personnes ont été tuées et plus de 70 blessées vendredi dans l'explosion de deux bombes sur un marché proche du centre-ville de Nairobi, la capitale du Kenya, dont l'une dans un minibus, selon les autorités et des sources hospitalières.

    Dix morts, environ 70 blessés dans les explosions (du marché) de Gikomba, a annoncé le Centre kényan de gestions des catastrophes (NDOC) sur son compte Twitter.

    L'hôpital Kenyatta de Nairobi avait plus tôt indiqué avoir reçu huit corps et admis plus de 70 blessés, dont certains saignant abondamment, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'établissement, Simon Ithae. Nous avons besoin de beaucoup de sang, a-t-il ajouté.

    14 blessés ont également été admis à l'hôpital Guru Nanak, le plus proche du lieu des explosions. Trois sont dans un état critique, mais stable, a déclaré à l'AFP le directeur de l'hôpital Ravi Kaul, la plupart des blessés souffrent de fractures aux bras et aux jambes.

    La Croix-Rouge kényane a mis en place un centre de don de sang à l'hôpital Kenyatta.

    Les explosions ont eu lieu à l'entrée du marché de Gikomba, situé à quelques centaines de mètres du centre-ville, près d'étals vendant des vêtements d'occasion, selon un photographe de l'AFP qui a vu deux cratères séparés d'une dizaine de mètres seulement.

    La première (explosion a eu lieu) dans un matatu (minibus public) de 14 places, la seconde sur le marché de Gikomba, a annoncé le NDOC sur Twitter.

    Selon le photographe de l'AFP, un des deux côtés du matatu a été sévérèment endommagé par l'explosion et les vitres du côté gauche du minibus ont été pulvérisées. Il n'a pu déterminer avec certitude que l'explosion était survenue à l'intérieur, un cratère étant visible près du véhicule.

    Des étals en bois étaient renversés et des vêtements éparpillés. La puissance de l'explosion a projeté certains vêtements jusque dans les fils électriques.

    Le Kenya a été récemment le théâtre d'attentats à la bombe, visant notamment des bus. Début mai, une série d'attaques avait fait sept morts et une centaine de blessés à Mombasa et Nairobi en un weekend.

    Le 3 mai à Mombasa, principale ville de la touristique côte kényane, quatre personnes avaient été tuées par une explosion dans un bus arrivant de la capitale kényane. Une bombe avait quasi simultanément explosé à l'entrée d'un hôtel du bord de mer accueillant des touristes étrangers, sans faire de victime.

    A Nairobi, le lendemain, des bombes avaient explosé presque en même temps dans deux bus circulant sur une autoroute reliant le centre-ville aux faubourgs du nord-est de la ville, faisant trois morts et 86 blessés.

    Plusieurs pays occidentaux ont relevé leur niveau d'alerte sur le Kenya, en raison de menaces terroristes, déconseillant notamment les déplacements sur la côte kényane.

    Deux des plus importants voyagistes britanniques ont entamé jeudi l'évacuation de leurs 400 clients présents sur la côte kényane et annulé jusqu'au 31 octobre leurs vols vers Mombasa.

    Le Kenya a été visé par de nombreux attentats depuis l'entrée de son armée en octobre 2011 dans le sud de la Somalie, pour y combattre les insurgés islamistes somaliens shebab.

    Le plus spectaculaire, revendiqué par les shebab, reste l'assaut mené en septembre dernier par un commando islamiste contre le centre commercial Westgate de Nairobi, au cours duquel au moins 67 personnes avaient péri.


  • Soudan du Sud: la guerre fait rage dans un Etat pétrolier du Nord
    AFP, 15/05/2014 17h16
    Des combats se sont poursuivis jeudi au Soudan du Sud, qui entrait dans son sixième mois de sanglant conflit, les belligérants continuant de s'accuser mutuellement de violer un accord de cessez-le-feu signé le 9 mai.

    Les deux camps ont fait état d'intenses affrontements dans l'Etat pétrolier du Haut-Nil (nord-est), dont est extrait la quasi-totalité du pétrole sud-soudanais, le conflit ayant abouti à la fermeture de la plupart des puits de l'autre Etat pétrolier, celui d'Unité.

    Selon le porte-parole de l'armée sud-soudanaise Philip Aguer et son homologue de la rébellion Lul Ruai Koang des tirs d'artillerie et d'intenses combats se sont déroulés jeudi à Dolieb Hill, dans le sud du Haut-Nil, et dans la zone de Renk, dans le nord de l'Etat.

    Nous allons continuer à respecter strictement l'accord de paix, mais nous ne permettrons pas que les rebelles profitent de ce cessez-le-feu pour continuer à se déplacer et à attaquer nos positions, a déclaré le colonel Aguer à l'AFP.

    Lul Ruai Koang a accusé de son côté les troupes gouvernementales jeudi de bombardements incessants et intensifs des positions rebelles à Dolieb Hill.

    Il a aussi accusé l'armée sud-soudanaise d'attaquer continuellement dans la zone de Renk, située au nord des champs pétroliers de Palouch, principal gisement encore en activité, Palouch, mais le colonel Aguer a affirmé de son côté que les rebelles avaient attaqué les premiers.

    En proclamant son indépendance en juillet 2011, le Soudan du Sud espérait tourner la page d'une des plus longues et meurtrières guerre d'Afrique, qui opposa entre 1983 et 2005 Khartoum à une rébellion sudiste, désormais au pouvoir à Juba.

    Mais le jeune pays a replongé dans un nouveau conflit, issu de la rivalité à la tête du SPLM, le parti au pouvoir, entre le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar, à laquelle se sont greffées de vieilles rancunes entre les deux principaux peuples du pays, Dinka et Nuer, auxquels ils appartiennent respectivement.

    Les combats et les massacres et exactions contre les civils sur des bases ethniques qui les accompagnent ont déjà fait des milliers, voire des dizaines de milliers de morts et ont chassé plus de 1,2 million de Sud-Soudanais de chez eux.


  • Maroc: plus d'un millier de soufis réunis autour d'un islam tolérant
    AFP, 15/05/2014 15h22
    Plus d'un millier d'adeptes de la Tariqa Tijania, venus d'une cinquantaine de pays, sont réunis jusqu'à vendredi à Fès, au Maroc, pour marquer le 200e anniversaire du décès du fondateur de cette importante confrérie soufie et promouvoir un islam tolérant.

    La capitale spirituelle du royaume abrite le mausolée de Cheikh Sidi Ahmed Tijani, fondateur au XVIIIe siècle de cette confrérie qui revendique quelque 300.000 millions d'adeptes à travers le monde, en particulier en Afrique de l'Ouest.

    Depuis mercredi, sous un soleil de plomb, elle accueille pour la 3e fois --après 2007 et 2009-- le Forum de la Tariqa Tijania, auquel participent des centaines de disciples dont des maîtres soufis, savants et chercheurs, a constaté un journaliste de l'AFP.

    Qualifiée par le quotidien marocain L'Economiste de probable plus grand pèlerinage qu'ait jamais connu Fès,cette rencontre est notamment marquée par la récitation de versets du Coran mais aussi l'organisation de conférences et ateliers en vue de l'élaboration d'un programme pédagogique, éducationnel et social.

    Nous attendons de ce conclave que les participants élaborent une vision claire pour un programme d'action, a déclaré en ouverture Ahmed Tijani Cherif, cheikh de la confrérie.

    Dans un message adressé aux disciples, le roi du Maroc Mohammed VI, en sa qualité de commandeur des croyants, a de son côté loué le rôle du soufisme dans la dissémination de la sécurité spirituelle et la diffusion des valeurs d'amour et de concorde.

    Il s'agit de barrer la route aux chantres du radicalisme, du terrorisme, de la dissension, du démembrement et des doctrines mystificatrices, a fait valoir le souverain chérifien.

    La Tijania est notamment l'une des confréries les plus influentes au Sénégal, qui compte plusieurs villes saintes dont Tivaouane, à une centaine de kilomètres de Dakar.

    Pour Ibn Anass Guei, un Sénégalais présent à Fès, la confrérie doit permettre à l'Afrique d'assumer sa place dans le monde actuel, en assurant la liberté, la paix du coeur et l'émancipation de l'homme, qui est au centre de tout.

    La zaouia (confrérie) peut jouer un rôle très important pour consolider la paix. C'est ce que Cheikh Ahmed Tijani recommandait à ses disciples dans leurs comportements, a également déclaré à l'AFP un imam ivoirien, Sankara Bachir.

    Pour le Maroc, cette manifestation constitue une opportunité de promouvoir le tourisme religieux, a encore relevé L'Economiste, tout en notant qu'il s'agissait aussi d'un possible levier d'influence pour Rabat, beaucoup de leaders religieux de la confrérie pouvant être des relais sur certains dossiers politiques.

    Version mystique de l'islam apparue au VIIIe siècle et fortement imprégnée de rites et incantations, le soufisme a connu un renouveau dans le royaume comme moyen de promotion d'un islam modéré, en particulier depuis les attentats perpétrés à Casablanca le 16 mai 2003 par 12 kamikazes, qui avaient fait 33 morts.


  • Une chrétienne soudanaise condamnée à mort pour apostasie
    ATS, 15/05/2014 15h18
    Un tribunal de Khartoum a condamné une chrétienne soudanaise de 27 ans à la peine de mort pour apostasie. Elle refusait d'abjurer sa foi. Les ambassades occidentales avaient appelé en début de semaine à respecter sa liberté religieuse. Amnesty International a demandé sa libération immédiate.

    "Nous vous avions donné trois jours pour abjurer votre foi mais vous avez insisté pour ne pas revenir vers l'islam. Je vous condamne à la peine de mort par pendaison", a déclaré le juge, Abbas Mohammed Al-Khalifa.
    Selon Amnesty International, Meriam Yahia Ibrahim Ishag a été élevée en tant que chrétienne orthodoxe, la religion de sa mère. Son père, un musulman, était absent lors de son enfance. Elle s'est ensuite mariée avec un chrétien du Soudan du Sud.

    Abandon volontaire
    Or, selon la loi islamique en vigueur au Soudan, une femme musulmane ne peut épouser un homme d'une autre religion, souligne Amnesty. Elle a donc été condamnée pour abandon volontaire et public de l'Islam, ce qu'elle rejette.

    "Je suis chrétienne et je n'ai jamais fait acte d'apostasie", a-t-elle dit calmement au juge après qu'un chef religieux musulman a tenté de la convaincre d'abjurer sa foi. Meriam Yahia Ibrahim Ishag a également été condamnée à 100 coups de fouet pour "adultère".

    A l'énoncé du verdict, la jeune femme est restée impassible. Selon l'ONG basée à Londres, la jeune femme, enceinte de huit mois, est actuellement détenue avec son fils de 20 mois.


 

Agenda - événements

"Un Cadavre dans l’Oeil"
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDeconakry.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués